Index Insurance Forum

Les agriculteurs au Sénégal et au Bénin reçoivent les paiements d'assurance , mais il reste encore beaucoup à faire pour l'intensification

You are here

 
Bénin
 
"L’assurance pour le champ, on se demande si c’est une vérité. Maintenant, c’est une réalité pour moi!” Premières indemnisations dans le cadre du projet GIIF d’assurance indicielle pour les producteurs de maïs du Benin“L’assurance pour le champ, on se demande si c’est une vérité. Maintenant, c’est une réalité pour moi!”. C’est avec grand enthousiasme que Bessekourou Issiaka, producteur de maïs de 38 ans du Nord du Benin, a reçu ses premières indemnisations sur sa police d’assurance indicielle. A cause de la faible pluviométrie de cette année, les rendements de certaines de ses parcelles n’ont atteint que 800 kg/ha, soit moins de la moitié de la moyenne habituelle à 2000 kg/ha. Il est donc satisfait de recevoir les 90 000 francs CFA d’indemnisation (environ 180 dollars), qui vont l’aider à rembourser son crédit contracté pour l’achat de semences et d’engrais. Bessekourou Issiaka est l’un des 290 producteurs agricoles qui ont reçu une indemnisation cette année, dans le cadre du  projet GIIF d’assurance indicielle au Benin  qui a été mis en œuvre dans le Nord du pays depuis Juin 2013 par  l’Assurance Mutuelle Agricole du Benin. Ce projet pilote d’assurance indicielle couvre les producteurs de maïs contre le déficit pluviométrique afin d’atteindre le double objectif de : (1) protéger les producteurs contre la sécheresse et (2) protéger les institutions financières contre le risque de défaut de leurs emprunteurs. Ainsi, deux institutions de microfinance locales - Sian Son and FECECAM –sont partenaires du projet. L’Assurance Mutuelle Agricole du Benin espère que ces indemnisations vont permettre de renforcer la confiance des producteurs et aider à mieux les sensibiliser sur les bénéfices de l’assurance, afin que ce projet puisse monter à l’échelle dans les années à venir.

 

Sénégal

“Nous sommes tous Sénégalais et tout le monde doit pouvoir profiter de l’assurance ”dit Yoro POULO BA,  producteur d’arachide de Ndoffane, une commune de la région centrale du Sénégal qui vient de recevoir des indemnisations dans le cadre du projet d’assurance indicielle soutenu par le GIIF. Cette année, la pluviométrie pendant le mois de Juillet – la période de semis - a été très faible, ce qui a déclenché des indemnisations automatiques pour ce que l’on appelle un “échec de semis”. Les indemnisations qu’il a reçues s’élèvent à environ 30% de la somme assurée totale, qui correspond au montant du prêt nécessaire à l’achat de semences et engrais pour sa parcelle de 2 hectares. “Cela ne va pas m’aider à rembourser l’intégralité de mon crédit, mais ça aide”, indique-t-il. Yoro POULO BA s’affirme satisfait de ce produit et mentionne qu’il prévoir d’acheter prochainement une assurance pour ses autres cultures  - telles que le mil et le maïs – cependant il insiste sur le fait que beaucoup reste à faire. Sur les 2000 producteurs d’arachide de sa coopérative, seuls 200 producteurs ont été éligibles pour une couverture d’assurance cette année, étant donnée la couverture géographique actuelle des pluviomètres automatiques. Avec le soutien du GIIF et de l’USAID, une quarantaine de pluviomètres automatiques ont été installés dans la région, mais afin de minimiser le risque de base, seuls les producteurs basés à moins de 5 km de ces pluviomètres sont éligibles pour une couverture d’assurance. A la fin de notre rencontre, Yoro POULO BA fait un plaidoyer pour une montée a l’échelle de ce projet: “Si nous avions cinq pluviomètres automatiques supplémentaires, nous pourrions couvrir 2000 producteurs. Je sais que cela est couteux, mais nous sommes tous Sénégalais, et tout le monde doit pouvoir profiter de l’assurance”. L’installation d’un pluviomètre automatique coute environ 600 dollars. Développer les investissements en pluviomètres est l’une des options que l’ensemble des parties prenantes du GIIF étudient en ce moment pour la montée à l’échelle du projet. A l’heure actuelle, 2200 producteurs d’arachide sont couverts dans le cadre du projet d’assurance indicielle au Sénégal soutenu par le GIIF mis en œuvre par la Compagnie Nationale d’Assurance Agricole du Sénégal (CNAAS).